Contactez-nous !

 

Vous avez une bonne plume ?

Vous êtes un artiste, une maison d'édition, un label, un centre d'arts ?

Nous sommes toute ouïe !

438-794-0117

Inside & Somewhere Else

Blog artistique

Klô Pelpingpong lance du popcorn : un spectacle au Club Soda

Musique

Klô Pelpingpong lance du popcorn : un spectacle au Club Soda

nelson mederik

 source site web de l'artiste

source site web de l'artiste

Le vendredi 15 décembre, j’ai bravé la neige et je me suis déplacée au Club Soda pour voir performer Klô Pelgag et sa bande, qui offrent toujours des spectacles de haut calibre sans qu’il y ait un soupçon d’ennui. 

Le nom de Klô Pelgag n’est plus très nébuleux pour la population québécoise. Elle a gagné pour son deuxième album, L’étoile thoracique, quatre Félix : album alternatif de l’année, album choix de la critique, réalisateur de disque de l’année (avec l’aide de Sylvain Deschamps et de son frère Mathieu Pelletier-Gagnon), puis le prestigieux prix d’auteur-compositeur de l’année, qui récompense une femme pour la première fois en 24 ans. Ne pas connaître Klô Pelgag est synonyme de vivre sur une autre planète, c’est le cas de le dire. En plus de ces Félix, elle a gagné plusieurs autres prix (Prix SOCAN pour sa chanson Les ferrofluides-fleurs en collaboration avec Karl Gagnon, prix Félix-Leclerc de la chanson, prix Rapsat-Lelièvre) et rayonne à l’international, de la France jusqu’au Japon. Klô Pelgag est une artiste à observer de près pour les prochaines années. Elle sort du lot avec ses arrangements virtuoses qu’elle compose à l’aide de son frère et de ses textes colorés bien propres à elle. On peut rajouter à ça une merveilleuse voix et des spectacles rocambolesques qui surprennent toujours à grands coups de costumes et de mises en scène innovatrices.

 

  klopelgag 🍔album alternatif de l’année 🍔choix de la critique 🍔réalisation d’album de l’année (avec Sylvain Deschamps et Mathieu Pelponpon)

klopelgag🍔album alternatif de l’année
🍔choix de la critique
🍔réalisation d’album de l’année (avec Sylvain Deschamps et Mathieu Pelponpon)

Pour cette dernière date de 2017, Klô a invité en première partie le sommet de l’absurde : un homme est arrivé sur scène avec son Nintendo DS et une bière dans les mains. Il a demandé à la foule incrédule si elle voulait écouter ses compositions sur sa console, avant de cliquer sur play. Des sons 8 bits bien gras ont commencé à jouer des haut-parleurs et nous ont bien fait rire. L’artiste invité a commencé à se promener au parterre tout en changeant parfois la pièce qui sortait de sa console.

En résumé, son numéro de 10 minutes comportait un melon d’eau, un homme déguisé en Aladdin et une bière gratuite. Ce n’est pas ce à quoi on s’attend pour une première partie, mais, étant à un spectacle de Klô Pelgag, personne n’a été surpris. Ce fut bien ludique et ça a détendu l’atmosphère. 

 

 source site web de l'artiste

source site web de l'artiste

 

Après une dizaine de minutes, le groupe s’est installé en jouant les premières notes de Insomnie, tiré de L’étoile thoracique. Pour cette soirée, le groupe comportait un guitariste, un batteur, une violoncelliste, puis une altiste et une violoniste qui allaient parfois aux claviers. Klô Pelgag s’est levée du plancher après quelques minutes, recouverte d’objets en feutrine tous plus gros que sa tête. Les mêmes objets étaient placés sur le piano à queue devant la scène, et en arrière-plan trônait l’immense Coeur thoracique, utilisé pour son lancement de disque en 2016. Tout était une mise en scène aussi grandiose que sa musique. Elle s’est gardé une fusée sur l’épaule et a commencé à chanter.

 

 source site web de l'artiste

source site web de l'artiste

 

Le programme du spectacle fut très bien construit, avec deux chansons d’envergure au tout début (Insomnie et Le sexe des étoiles), puis un enchaînement intelligemment conçu où la fin d’une pièce est le commencement d’une autre, le tout ponctué d’improvisations. Avec les interactions de Klô Pelgag avec le public, cela nous a donné un spectacle sans aucun temps mort.

 

Après avoir commencé d’une façon très dynamique, l’auteur-compositrice a calmé les esprits avec sa pièce la plus lyrique du répertoire de la soirée : J’arrive en retard. Cela nous a complètement enveloppés dans l’ambiance de son deuxième album, où les cordes se sont vues décerner une grande importance. Les instrumentistes ont pu commencer à démontrer leur savoir-faire, qui n’a pas cessé de nous épater du début à la fin (surtout dans Nicaragua avec eux soufflant dans des flûtes à bec tout en tenant leur violon/alto en place). Une des meilleures improvisations était dans Taxidermie, très impressionnante et prodigieuse de la part de tous les musiciens, avec de belles évolutions.

 

 source site web de l'artiste

source site web de l'artiste

 

Puisque les spectateurs connaissaient les paroles par cœur, ce sont les chansons de son premier album qui ont le plus électrisé l’atmosphère. Nous avons eu droit à de beaux moments avec le public pour Comme des rames, Rayon X et Les corbeaux. Dans l’ensemble, le groupe dégage une belle joie de vivre sur scène et cela déteignait sur toutes les interprétations. 

 

 source site web de l'artiste

source site web de l'artiste

Au rappel, Klô Pelgag nous a autant surpris qu’avec son invité en première partie. Le groupe est revenu sur scène, suivi de Joël Legendre déguisé en Aladdin. Celui-ci a entamé Un nouveau monde (tout droit sorti du film de Disney) avec la chanteuse, puis du popcorn a été lancé du plafond, atterrissant sur les gens au-devant de la scène. Tout était une suite d’évènements bien comiques et sans queue ni tête, mais je n’ai jamais vu un spectacle aussi bien finir. Avec une  odeur de beurre dans l’air en prime. 

Au final, ce fut une belle fin d’année pour Klô Pelgag. Elle ne pouvait pas rêver mieux. Une soirée pleine d’amour et de surprises. C’est sûr et certain que je vais suivre son parcours pour les prochaines années. 

Vous pouvez suivre ses aventures sur Instagram ici et sur son site officiel.

Marie Anne Bérard