Contactez-nous !

 

Vous avez une bonne plume ?

Vous êtes un artiste, une maison d'édition, un label, un centre d'arts ?

Nous sommes toute ouïe !

438-794-0117

Inside & Somewhere Else

Blog artistique

Retour sur mon été... déconnecté et littéraire

Littérature

Retour sur mon été... déconnecté et littéraire

nelson mederik

presley-roozenburg-531317-unsplash.jpg

Après une année bien remplie d'événements, de spectacles et de rencontres d'artistes incroyables et généreux... j'ai ressenti le besoin de faire le vide... en fait... de faire le plein.

Le plein de m'entendre penser et de m'immerger dans d'autres. C'est donc au fond des bois, à plus de deux heures de Montréal, dans une cabane de bois, sans eau courante, sans électricité et bien entendu sans wifi, que j'ai passé l'été. J'y ai bien travaillé un brin, mais bon nombre d'heures chaque jour furent consacrées à dévorer ces quelques bouquins.

Je m'étais fait (comme l'excessive que je suisune liste de livres à lire... et j'ai dû me recadrer un peu. La performance ne devait pas venir s'immiscer dans cette quiétude nécessaire et mon besoin de faire le plein calmement, de laisser raisonner... mais somme toute, je suis très fière de mes lectures.

Pour ces choix, je dois remercier ma communauté virtuelle qui a si bon goût, mes amies autrices d'offrir des œuvres de si grande qualité, les services de presse de me faire de si belles propositions et à mes amis virtuels sur Goodreads... Alors, retour sur mon été déconnecté et littéraire! 

 

                                    La dite cabane dans les bois! Vous dire combien je l'aime!!! 

                                   La dite cabane dans les bois! Vous dire combien je l'aime!!! 

 

 

Poésie, mon amour...

Très différents tant dans l'assemblage de mots que dans les sujets abordés, ces quatre livres ont su satisfaire ma grande soif d'ailleurs, de bon, de chaud... Je suis littéralement en amour!!! Je ne saurais suffisamment vous recommander de vous les procurer! Dans l'ordre, la descente dans l'éprouvante cruauté des sentiments et ces images nouvelles pour moi furent pur ravissement. Les mots très chargés et denses de Meloche nous amènent là où on ne saurait dire si la moitié restante de nous, après une relation difficile, est mi-humaine ou mi-bête. 

Alors que  Jeanne Forever... Houlà! Renversante composition poétique que j'ai beaucoup aimée, les deux autrices abordent la poésie avec cet hommage cinématique que l'on ressent... Jamais bien loin. Avec Brio! 

J'ai découvert Réhel par l'une de ses vidéos où il lisait l'un de ses textes et déjà, j'étais conquise. C'est donc avec une approche biaisée que j'ai reçu La fatigue des fruits. Je ne saurais mettre des mots... Voici les siens : « les fruits sont jeunes mais sont à bout de souffle. Les fruits ne sont pas très sportifs, ils habitent à Repentigny, ils cherchent tout le temps une place où s’asseoir. La maladie pulmonaire, les angoisses, les magasins à grande surface sont des couchers de soleil, on vit des choses bouleversantes... ». 

Et Barbare amour nous fait valser également dans les images connues mais avec cette envie de dire l'amour et ses espaces vides. À découvrir! 

 

 

Romans graphiques

J'eus la chance de discuter avec Dany Laferrière lors du lancement de son tout premier roman graphique à propos... des blocages artistiques (ce serait trop long à expliquer) et c'est avec les confidences personnelles de l'auteur que j'ai été happée dans le livre Paris sans chat. Bonne brique, plaisirs coupables... délicieux et demande une lecture active, vous verrez! J'ai beaucoup aimé! 

Et livre nécessaire, Corps sonores, qui aborde sous forme de 21 nouvelles l'amour au temps de Montréal en 2018. Avec tout ce que ça implique de décans de gris, de sentiments troubles où les diversités sont enfin présentes, de race, de sexe, d'orientation ou non... représentées pour exprimer leurs décans également. Nécessaire. Poétique. Courez! 

 

Paroles porteuses et soulevantes

Ok... Je ne pourrai exprimer à quel point ces lectures sont... vivifiantes, bouleversantes, engageantes, enrageantes parfois, nécessaires, utiles, obligatoires (!!), militantes et déstabilisantes par moment...

L'anthologie de Françoise Stéréo fut pour mois le coup de poids de rencontre avec la bête... dont j'ignorais tout. Je suis certaine que je ne suis pas la dernière des dernières... Voici ce qu'est Françoise Stéréo : Françoise Stéréo est une revue d’idées portée par le projet féministe. Composée de diverses formes de textes (éditoriaux, chroniques, dossiers thématiques, portraits, textes analytiques, opinions), la revue propose également différents tons (personnel, humoristique, revendicateur) et accueille toutes les approches (analyses littéraires et linguistiques, politiques, sociologiques, philosophiques, historiques) en cours... Nous avons besoin de Françoise Stéréo

Cette anthologie est leur 10e numéro et... il est le coup de poing nécessaire et actuel dont j'avais envie! Je ne le dirai jamais assez... à lire, à lire, à lire!!! 

Bad féministe avec la préface de Martine Delvaux est un incontournable, pertinent, avec un ton sans flaflas ni embellissement, direct et honnête. Toutes les critiques avaient raison! Team #Gay

Hochelagurl est grinçant dans tout ce qu'il y a de plus... frettement honnête! Actuel, trashy-poétique, relevant ce que l'on possède de moins glam avec la douceur d'une claque au passage... Je suis encore ici, tombée amoureuse fort de cette autrice! Dites-moi que son prochain recueil sort bientot...

Et j'ai bien pris mon trou avec St-Pierre... Dénoncant ceux qui badwrap sur cette jeunesse pas de tête, analyse sur notre paresse intellectuelle quant à notre vision de notre époque... J'ai beaucoup beaucoup apprécié les détours pris pour me faire me regarder le nombril un p'tit brin plus. Lecture obligatoire aux gens « atteints » de cynisme! Beau cadeau de bas de noël tiens! 

 

                        Et oui, processus obligé, chaque matin: cafetière italienne sur le feu

                       Et oui, processus obligé, chaque matin: cafetière italienne sur le feu

 

Allô inspiration ! 

Masochisme, prétention et spiritualité... Abramovic les mémoires, et attends... j'ai eu la chance d'acheter le livre audio, lu par Marina Abramovic elle-même! Son accent, sa voix... c'est réellement comme si elle te racontait toutes ses aventures autour d'un feu et d'un verre de vin! Jouissif! Rétrospective des performances qui ont créé la légende, la femme, l'artiste... un incontournable. Comme elle! 

Charles Fréger nous transporte dans les rituels japonais des masques, dans les campagnes japonaises. J'ai tellement pris plaisir à découvrir ces lignes et ces courbes qui m'étaient totalement inconnues et nouvelles. J'ai pris beaucoup de notes pour de futures créations. C'est tellement en connexion avec la nature dont ils sont tributaires, ces horizons ruraux et ces partages, compilations de cinq voyages sont à découvrir! 

Et j'eus envie d'une lecture qui remonte, qui fait sentir vivant. Avec 14 000 raisons d'être heureux, j'ai bien été déroutée disons-le! Cumul de nombreuses listes, cette linguiste nous partage ce qui, au fil du temps l'a rendu heureuse, par moment, comme des Polaroïds... mais impossible d'être imperméable à ce mouvement vers l'intérieur qu'elle nous propose. J'ai la mémoire en gruyère... Et par elle, par ses listes, ses énumérations, elle m'a permis de reprendre contact avec des souvenirs infiniment délavés mais encore bien présents. Je me suis surprise à presque paniquer, lorsque tentant de mieux me rappeler, les souvenirs se ré-éloignaient. Thérapeutique... enfin, ce le fut pour moi! 

Dubuffet... Ok... ben non, je ne le connaissais pas... Je n'ai pas entièrement et linéairement lu cette grosse brique fascinante... j'ai pioché dedans, tel un enfant dans la jarre à biscuits, refermant la couverture à chaque fois avec un sentiment de vertige. JE-CAPOTE-MA-VIE.  Juste... vous devez découvrir l'art brute et Dubuffet. Vraiment! 

 Parce que l'envie de lire peut surgir à n'importe quel moment, petit coin caché dans les sentiers.

Parce que l'envie de lire peut surgir à n'importe quel moment, petit coin caché dans les sentiers.

 

Fascination

 

Avec Le metteur en scène polonais, nous pouvons savourer tout ce qu'il y a de plus exaltant dans les huis clos, les phrases creuses, les personnages paranoïaques, les dédoublements... Petit bijoux savoureux qui se dévore en à peine deux heures... Vicieusement tautologique, anéantissant et abrutissant, mais exécuté de façon habile! 

Bam... débarque Sapiens... Aussi, passage obligé de l'été 2018 (enfin, je n'arrêtais plus de voir tous et chacun lire ce bouquin dans le métro, des semaines durant!). Wow... Tu te dis que tu dormais ou que tu en fumais du bon pendant tes cours au secondaire, car tout ce que tu penses ou pensais savoir sur l'histoire de l'humanité ou de l'être humain... ben tu ne le sais pas vraiment! Cette lecture fait un bien fou, je ne saurais comment l'expliquer, mais à mesure qu'il déconstruit et reconstruit... ça a replacé des choses en moi. Vraiment, armez-vous de patience et d'un silex de café, et faites-vous ce cadeau! 

Attrapée au vol je crois à la radio, une discussion sur leur correspondance amoureuse, artistique... totale... Personnages bien connus mais qu'effleurés pour ma part (Pauline Julien et Gérard Godin), je me suis risquée... Et ô la belle faveur que je me suis faite! Intimes, imparfaits, sans doute incomplets, ces échanges épistolaires sont un pur délice du début à la fin. J'en aurais pris encore et encore! Je ne peux que remercier la fille de Pauline pour cet accès privilégié. 

 

Encore un peu...

Puis, parce que je vivrai ma rentrée en enseignement et rentrée artistique un peu plus tard (fin septembre), je poursuis et conclus la saison avec ces titres en cours de lecture : 

Et vous, vos lectures estivales?

Vous êtes sur Goodreads? Venez nous rejoindre! 

À moi bientot la rentrée littéraire 2018-2019!!!!